eau

Bien choisir son système de filtration pour une eau de qualité

Il y a tant à dire sur l’eau… sa qualité, son rôle considérable pour la Terre et les êtres vivants. Je ne ferai donc pas tout un discours sur la pollution des eaux, les bouteilles en plastique et l’importance de boire suffisamment (…en fonction de votre terrain !). Tout ça, vous le savez déjà ! 🙂

Ce qui nous intéresse, c’est comment faire pour éviter d’acheter des bouteilles en plastique, tout en assurant une eau de qualité ?

L’eau du robinet est certes testée pour être garantie sans microbe, mais elle laisse passer beaucoup d’éléments toxiques : les résidus médicamenteux (contraceptifs, anti-dépresseurs, drogues en tout genre), certains métaux lourds issus de l’agriculture ou de la tuyauterie (d’ailleurs, les tuyaux en plastique seraient des nids à bactéries selon les plombiers !), de l’aluminium (pour éclaircir l’eau si elle est trop trouble), du chlore (à haute dose l’été dans les stations balnéaires), du fluor (neurotoxique), des agents de traitement. Si vous pensez encore que l’eau du robinet est bonne pour votre santé, je vous invite à regarder ce documentaire très complet : Du poison dans l’eau du robinet, produit par Sophie Le Gall en 2010.

C’est toujours plus sympa de savoir où on met les pieds, avant de se décider et d’agir, n’est-ce pas ?! 🙂

L’eau étant un sujet qui me passionne depuis longtemps, j’ai répertorié ici quelques solutions de filtration.

Bien sûr la liste n’est pas exhaustive, et si vous avez testé un filtre qui vous donne entière satisfaction, n’hésitez pas à le partager avec moi !

Les filtres sous l’évier ou à osmose inversée 

Ils permettent de filtrer l’eau du robinet (suppression des divers polluants), de la minéraliser légèrement, de la dynamiser (avec un vortex qui redonne une charge électromagnétique aux minéraux afin qu’ils soient assimilables – contrairement à l’eau stagnante des bouteilles ou du robinet).

En voici une petite sélection :

– Les filtres de chez Navoti : à installer sous le robinet. Pour un bon rapport qualité prix : le filtre Aragon Smart (195 euros).

– Eauriginelle : filtre très efficace aussi, facile à installer (voir les détails dans leur rubrique FAQ).

– Chez Hydropure : osmoseurs à installer sous le robinet. Entre 400 et 700 euros. 

ElOvi eau (voir les vidéos de son inventeur : Jean-Philippe, qui accorde une importance capitale à la pollution électromagnétique de l’eau et qui conçoit donc des systèmes parfaitement pensés pour ne pas altérer la structure de l’eau. Son site : https://lespiedsalaterre.org et sa chaine Youtube du même nom). Je vous conseille vivement sa chaîne très pédagogique et pleine de bon sens !

– Les filtres sur et sous évier chez Doulton (respectivement 249 euros et 329 euros), ainsi que de nombreux autres filtres à tous les prix. Filtration céramique, charbon et anti-métaux lourds.

– Le must : la Mélusine chez Aquadyn (super goût !). Devis sur demande.

Eaurelia (le revendeur européen de la marque Osmodyn – mêmes solutions, mais pas forcément avec les mêmes promos) : une des meilleures solutions au niveau de la simplicité d’installation, d’appareil et de qualité de filtration. Si vous l’achetez en salon bio, possibilité de payer 10% moins cher…(valable pour les autres marques la plupart du temps).

LE POINT NEGATIF pour la plupart de ces systèmes : pour 1 litre d’eau filtré et osmosé, plusieurs repartiront dans les égouts (à cause de la pression pour la filtration)…. Je vous conseille de vérifier ce point pour le système que vous aurez choisi.

Les fontaines à eau 

– La fontaine à eau Nikken avec cartouche à changer tous les mois.

– La fontaine Berkey (entre 273 et 368 euros, en fonction de la taille) : pas d’installation à faire, il suffit de verser l’eau à filtrer dans le contenant du haut.

– la fontaine Doulton (un peu comme Berkey) : 229 euros pour 8,5 litres

– La fontaine à eau Eva (existe en 3 tailles) : aucune installation à faire, remplir avec l’eau du robinet par le haut et la cartouche (charbon + argent colloïdal + silice + zéolithe + céramique + roche volcanique) se charge de filtrer. La cartouche est à changer tous les 6 mois. Comptez entre 110 euros (sur CDiscount) et 160 euros.

Le filtre à fixer sur le robinet 

Solution la plus simple et la moins chère (mais moins esthétique et moins complète en termes de filtration), disponible dans certains magasins bio : filtre Hydropure Serenity. Charbon actif très fin pour limiter la prolifération bactérienne (à changer tous les 4 mois). Comptez entre 70 et 80 euros.

De nombreuses marques en proposent, comme chez Navoti de 45 à 115 euros.

Le bâton de charbon à mettre dans la carafe

Ajouter un bâton de charbon actif (le charbon japonais Binchotan) dans la carafe d’eau du robinet ou du charbon végétal en paillettes (moins cher) ! Tout est expliqué ici.

Attention aux contrefaçons pour le charbon Binchotan. Vous trouverez ici le site levraibinchotan.com qui offre de nombreuses garanties quant à sa qualité de fabrication (sans solvant, radioactivité testée…avec les certificats) et explique tout sur les contrefaçons. Comptez entre 10 et 30 euros le bâton en fonction de sa taille.

Si cela est une solution simple et économique, je ne suis pas certaine de la qualité de filtration au regard du nombre de résidus toxiques dans l’eau du robinet…Il faudrait tester avec un petit appareil qui mesure le nombre de particules

…et le meilleur pour la fin : l’eau distillée !

C’est ma grande (re)découverte et mon expérimentation du moment ! 🙂

En naturopathie, il est dit que :

L’eau est plus importante par ce qu’elle emporte que par ce qu’elle apporte.

En d’autres termes : son rôle est de débarrasser le corps de ses déchets. Elle doit donc contenir le moins de minéraux possible pour un fonctionnement optimal des reins.

Et ce, car nous sommes des êtres hétérotrophes (1), contrairement aux plantes qui sont autotrophes (1), c’est-à-dire qu’elles sont capables de transformer les minéraux dans le sol. L’être humain, quant à lui, trouve les minéraux sous forme assimilable dans les végétaux qu’il consomme et non dans l’eau.

Consommer une eau minéralisée implique que les minéraux soient éliminés, car ils sont inorganiques et inexploitables pour notre corps. Et souvent, ils finissent par s’accumuler dans les artères, les articulations et les reins, créant ainsi des calcifications au niveau des différents tissus qui deviennent plus ou moins rigides.

Le distillateur permet de libérer l’eau de toute forme de polluants et de minéraux. L’eau distillée devient alors un solvant qui va attaquer doucement les calcifications, c’est-à-dire les dépôts inorganiques dans le corps – et non les minéraux déjà utilisés par notre corps, contrairement à ce qui est souvent avancé (2) !

Pour bien choisir son distillateur il est important que l’eau soit uniquement en contact avec de l’inox non toxique (304 idéalement ou 316) et un récipient en verre pour collecter l’eau.

Au début, j’ai tenu à faire de l’eau distillée maison, pour bien comprendre le fonctionnement. Mais j’ai vite déchanté vu le temps et le matériel nécessaires (nombre de glaçons pour créer la condensation), pour le peu d’eau recueillie ! Ce n’était clairement pas réalisable chaque jour. D’où l’utilité de ce petit investissement (compter entre 90 et 200 euros). 🙂

Distillateur Megahome Inox 304

Deux vidéos en parlent très bien :

  • Thierry Casasnovas qui explique les grands principes que je vous ai exposés plus haut : https://youtu.be/CET8OH4IEzY
  • et Frédéric Deltour, qui teste et compare le nombre de particules dans l’eau du robinet et l’eau distillée (et fournit aussi une liste de distillateurs sous la vidéo) : https://youtu.be/jULcGEvcc34

Une petite conclusion s’impose…

J’ai démarré cet article pleine de certitudes sur les systèmes de filtration que j’avais étudiés et testés ces dernières années, et finalement, un témoignage et le rappel de cette citation sur l’eau m’ont poussée à faire des recherches supplémentaires et à revoir ma copie !

« Ne croyez pas sur parole, expérimentez par vous-même ! », répétaient mes professeurs. Pour l’eau et pour n’importe quel autre sujet, il est essentiel de suivre son propre cheminement : faire des recherches, (se) questionner, confronter et expérimenter, jusqu’à trouver ce qui est juste pour soi. 🙂

D’autant que, sur un tel sujet, les études étayant ces propos se font rares ! D’ailleurs, je n’en ai trouvé aucune. Il faut dire que des recherches sur l’eau ne rapportent rien à l’industrie du médicament…Et l’histoire se souvient de ce qu’il s’est passé pour les chercheurs qui s’y sont aventuré (Benveniste, Montagnier, Emoto…) : traités de charlatans, de fous ou de séniles ! (3)

Je conclus donc cet article en vous laissant chercher et expérimenter par vous-même à travers ces quelques pistes, en espérant qu’elles auront éveillé votre curiosité. 🙂

Quant à moi, je mettrai cet article à jour après quelques mois d’expérimentation d’eau distillée sur ma famille et moi-même !


(1) Définitions de « autotrophe » : https://www.futura-sciences.com/planete/definitions/environnement-autotrophe-4552/ et « hétérotrophe » : https://www.futura-sciences.com/planete/definitions/environnement-heterotrophe-4551/

(2) It is virtually impossible for Distilled Water to separate minerals, which have become an integral part of the cells and tissues of the body. Distilled water collects ONLY the minerals which remain in the body, minerals discarded from natural water AND from the cells, the minerals which the natural water originally collected from its contact with the earth and the rocks. Such minerals, having been rejected by the cells of the body are of no constructive value. On the contrary, they are debris which distilled water is capable of picking up and eliminating from the system. — Dr. Norman W. Walker, from “Water Can Undermine Your Health”

(3) « Savants maudits, chercheurs exclus », Pierre Lance

Si vous souhaitez vérifier la qualité de l’eau de votre commune, vous pouvez consulter le bulletin officiel ici (…en sachant qu’il s’agit de données basiques sur les bactéries, le chlore et le PH).

Quelques commentaires de médecins sur les bénéfices de la consommation régulière d’eau distillée : « What doctors say about drinking distilled water » :

“Water hardness (inorganic minerals in solution) is the underlying cause of many, if not all, of the diseases resulting from poisons in the intestinal tract. These (hard minerals) pass from the intestinal walls and get into the lymphatic system, which delivers all of its products to the blood, which in turn, distributes to all parts of the body. This is the cause of much human disease.” —Dr. Charles Mayo of the Mayo Clinic

“The greatest damage done by inorganic minerals (hard water)—plus waxy cholesterol and salt—is to the small arteries and other blood vessels of the brain (75% water). Hardening of the arteries and calcification of blood vessels starts on the day you start taking inorganic chemicals (and minerals from tap water) into our bodies.” — Dr. Paul Bragg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s