ondes électromagnétiques

Comment se protéger des ondes électromagnétiques

Maintenant que le filet est identifié, il est possible à notre niveau de faire bouger les choses (via des associations spécialisées) et de préserver notre santé au mieux. Voici quelques pistes…

  1. Etablir un état des lieux de votre environnement :

– Le CRIIREM conseille d’effectuer ses propres mesures à l’aide d’un acoustimètre pour mesurer le niveau d’électrosmog. Une demande d’expertise auprès du CRIIREM est possible : https://www.criirem.fr (CRIIREM EXPERT) ou auprès de professionnels de l’habitat (Jean-Paul Piget – formateur en médecine de l’habitat et géobiologie).

– Vous pouvez vous procurer un Electrosmog Meter sur le site Geotellurique : assez simple d’utilisation, et très complet (détection des hautes et des basses fréquences, réglage d’une alarme en cas de dépassement d’un certain seuil). Le site est très bien fait et comporte de nombreuses vidéos pédagogiques et des explications très claires. Je vous conseille de visionner cette petite vidéo tournée dans une chambre d’ado. Vous découvrirez qu’une lampe de chevet branchée à l’envers peut émettre 10 fois plus, et qu’il n’est pas recommandé de dormir près d’une multiprise ou d’un portable en train de charger…

– Il est possible de visualiser une carte en ligne des antennes et des mesures radio-électriques partout en France en indiquant son adresse sur ce site : https://www.cartoradio.fr/index.html#/ 

– Pour les plus motivés et les plus curieux, vous pouvez tester les systèmes d‘imagerie électrophotonique (invention russe). Il s’agit d’une technologie non invasive et ultra rapide (1 minute) : on rentre chaque doigt dans un boitier (le BioWell) qui va détecter les signaux non encore apparents d’une pathologie. C’est une médecine prédictive pratiquée par des professionnels de la santé holistique et enseignée dans différentes universités. Elle est pratiquée dans 75 pays et validée par plus d’une centaine de publications. Par exemple : dans le cas d’une tumeur mammaire de 2 mm qui serait la conséquence de 5 à 9 ans d’EHS, celle-ci serait détectable autant de temps en amont et laisserait ainsi la possibilité de la « déprogrammer ».

2. Appliquer quelques gestes de prévention :

La nuit, prenez l’habitude de couper le wifi et de mettre vos portables et tablettes en mode avion. Privilégiez une connexion filaire dans la mesure du possible.

Informez vos voisins d’immeuble avec cette affichette explicative : https://www.robindestoits.org/attachment/339000/

– Mesdames, je vous invite à mettre votre téléphone en mode avion lorsqu’il est dans votre sac à main et que vous ne vous en servez pas – surtout si vous êtes enceinte !

Trouvez une autre place pour votre téléphone que la poche de pantalon ou le soutien-gorge ! 🙂

Evitez de téléphoner en voiture (car le téléphone ne cesse de rechercher l’antenne la plus proche).

Bannissez l’ordinateur ou la tablette posé.e sur vos genoux.

Evitez les appels avec le téléphone collé à l’oreille (surtout les premières secondes lorsqu’on lance un appel) et préférez les kits mains libres ou oreillettes.

Refusez les compteurs intelligents (Linky et autres). Vous trouverez sur le site des Robins des toits le protocole détaillé ainsi que de nombreuses fiches explicatives sur les risques, les jurisprudences, etc. Pour information, la pose forcée est une infraction au Code Pénal (articles 432-4, 432-8, 226-4, 322-1) et vous n’êtes pas obligé de dire oui (article 341-4 du Code Energie, clause 2-2-3 CGV).

Vérifiez que vos prises électriques sont bien reliées à la terre avec un testeur de terre.

– Pensez aussi à la mise à la terre lorsque vous travaillez longtemps sur ordinateur ou pendant votre sommeil. En plaçant par exemple un tapis de mise à la terre sous vos pieds lorsque vous êtes sur votre ordinateur, ou un surmatelas branché à la terre. Selon Christian Bordes, apporter cette mise à la terre supplémentaire permettrait : une amélioration du sommeil, une baisse de la fatigue chronique, l’arrêt des céphalées, la suppression des douleurs articulaires et musculaires, des apnées du sommeil, des ronflements, une diminution des tremblements de Parkinson, une amélioration de la mobilité dans les cas de sclérose en plaques. Vous pouvez également améliorer votre sommeil en bricolant votre propre système de mise à la terre (cf. documentaire The science of grounding) pour votre lit si vous ne pouvez pas vous offrir des matelas avec cette particularité !

Marchez pieds nus le plus souvent possible (…sur l’herbe, pas le goudron 😉 ). A ce sujet, je vous invite à visionner ce très beau documentaire sur l’importance de la connexion à la terre par les pieds et l’impact sur notre santé (notamment une très belle scène d’une maman qui calme son bébé de cette façon) : The science of grounding, Josh et Rebecca Ticket.

Posez vos mains (ou votre dos) sur le tronc d’un arbre (toujours dans le but de vous décharger du trop plein d’ions positifs accumulés dans votre corps via cette mise à la terre). A faire uniquement de mi-février à début octobre, pour profiter de l’énergie de l’arbre et éviter de perdre sa propre énergie lorsque la sève se retire dans le sol avec l’arrivée du froid.

Lorsque vous travaillez sur ordinateur, passez vous les mains sous l’eau froide le plus souvent possible (idéalement toutes les heures), pour permettre à votre corps de se défaire de sa charge électrique.

– Si vous travaillez tous les jours sur des écrans, je vous conseille de faire plusieurs cures d’anti-oxydants toute l’année. Plusieurs laboratoires de santé naturelle proposent des synergies très complètes : Copmed (« ADN Regen », « Cell Protect », « Resverasod », « Teloregen »), Lescuyer (« Oxytonic », « CoQ10 »), Biophenix (« Polyphénols AntiOx »), Bionutrics (« Oxidyn », « Celapro »), etc.

– Pensez à boire beaucoup d’eau (1,5 litre/jour pour un adulte en moyenne) et surtout une eau faiblement chargée en minéraux (voir l’explication ici entre l’électricité de notre corps et la qualité de l’eau).

-Privilégiez une alimentation saine, avec des produits cultivés sans pesticides, pour ne pas ajouter de toxiques supplémentaires (métaux lourds et autres ingrédients non désirables).


Sources :

Documentaires :

The science of grounding, Josh et Rebecca Tickell

Se protéger des ondes électromagnétiques à la maison, Jean-Paul Piget

5G et antennes relais avec Nicolas Negri

Sites Internet :

www.alti-sante.com (Christian Bordes)

https://lespiedsalaterre.org

https://www.geotellurique.fr

Livres :

– « Ces ondes qui tuent, ces ondes qui soignent » Jean-Pierre Lentin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s